Gerardo Nunez Condo

 

Dans le voyage erratique entre les peuples et les villes, les langues et les styles, présent dans les travaux et la vie de Gerardo Núñez Cordo, il y a beaucoup du comportement tribal originel de l'homme nomade en recherche permanente, réactualisé par la condition du migrant post-moderne.

La résistance à se limiter à une seule adresse, une seule profession, un cercle social déterminé, tout comme la libre navigation et l'exode constant, sont des phénomènes qui reproduisent le désir contemporain de l'individu transnational pour l'expérimentation permanente.

La dissolution des identités culturelles, que les diasporas, relocalisations et métissages divers ont intensifiée dans les dernières décennies, trouve dans l'expression plastique et audiovisuelle un moyen de transmission plus direct et dramatique, par le biais de la récurrence de la forme fragmentée et le montage dans un mouvement continu.

Quelque chose reste de la nostalgie des origines et des sentiments de déracinement : le souvenir d'antiques mélodies, les fausses certitudes de l'enfance, la résurgence de scènes déjà observées. Mais entièrement passé par le tamis du temps et l'intervention de l'artiste transhumant, qui recrée et mêle à sa guise ces expériences. Celles-ci se changent en une cadence obsédante d'images, un croisement de forces où tout acquiert la saveur aigre-douce d'une chose connue, et en même temps, étrangère.

Dra. Fabiana Servidio

 

Facebook

 

 

EN VENTE